Un seul cas positif supplémentaire de COVID-19 a été répertorié sur le territoire du BSEO, mardi.
Un seul cas positif supplémentaire de COVID-19 a été répertorié sur le territoire du BSEO, mardi.

COVID-19: léger calme après la tempête dans l’Est ontarien

Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) peut pousser un léger soupir de soulagement mardi. Après la hausse fulgurant de 15 nouveaux cas de COVID-19 annoncés lundi, voilà qu’un seul cas positif supplémentaire de la maladie s’ajoute au plus récent bilan de la région.

Un individu de plus a été déclaré guéri, indiquant que le nombre de cas actifs demeure stable, avec 41 cas. Les Comtés unis de Prescott et Russell dénombrent 26 de ces cas, 13 sont répertoriés dans les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry et deux cas sont dénombrés à Cornwall.

Une seule personne est hospitalisée, mais elle ne se trouve pas aux soins intensifs.

En date de mardi, 52 510 tests de dépistage ont été effectués dans les six centres prévus à cet effet sur le territoire du BSEO et dans les maisons de soin de longue durée. Le centre de dépistage de Casselman demeure encore le plus achalandé quotidiennement. À peine quelques minutes après l’ouverture du centre mardi matin, la limite du nombre de dépistages possibles en une seule journée, fixé à 200, avait été atteinte. Les autres automobilistes ont dû rebrousser chemin. 

Selon le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, les gens font la file dans leur véhicule dès 6h30 le matin pour faire partie du faible nombre de personnes qui pourront passer un test en journée à Casselman. Il souligne d’ailleurs que le personnel accepte souvent plus de patients que le nombre maximum fixé quotidiennement, mais la demande surpasse largement l’offre. 

En attendant qu’un nouveau centre de dépistage avec une plus grande capacité soit accessible près de l’autoroute 417 pour remplacer l’actuel établissement, le Dr Roumeliotis confirme qu’un site temporaire ouvrira ses portes cette semaine près de Casselman. Le BSEO espère remédier quelque peu à la situation pendant qu’il s’ajuste à la demande.